Migraine, céphalées : les meilleurs remèdes naturels contre les maux de tête

·2 min de lecture

Tous les maux de tête ne se ressemblent pas. Les migraines au sens strict se caractérisent souvent par une douleur unilatérale et pulsatile. Elles peuvent être aggravées par le bruit, la lumière et l’effort, s’accompagnent éventuellement de nausées, d’auras ou de vertiges, et durent 4 à 72h en moyenne en l’absence de traitements. D’autres sont moins intenses mais parfois plus durables, et se caractérisent par une sensation de pression plus générale. Renforcées par le stress, elles s’apparentent plutôt à des "céphalées de tension". Dans tous les cas, le mal de tête peut devenir récurrent. Si le premier réflexe est de prendre des antalgiques, attention à l'escalade, qui conduit à un risque d’accoutumance ou d’effets indésirables. Mieux vaut ne pas compter que sur la chimie, en agissant sur les facteurs déclenchants et en aidant le corps à puiser dans ses ressources grâce à des solutions naturelles. Conseils du Dr Marc Pérez généraliste, phytothérapeute et ostéopathe (1), et de la sophrologue Céline Baudry-Champy (2).

Trop de pression, c’est mauvais pour la tête ! L’Organisation Mondiale de la Santé observe qu’en Europe, 8 adultes sur 10 souffrent de maux de tête. Une étude allemande des chercheurs de l’Université de Duisburg-Essen a montré l'effet déclenchant et aggravant du stress sur les maux de tête. Des approches psychocorporelles comme la sophrologie peuvent agir efficacement. "Ces douleurs sont un fréquent motif de consultation et s’inscrivent souvent dans un contexte global à partir duquel on peut travailler", note Céline Baudry-Champy. "Après avoir évoqué les événements ou les facteurs aggravants, je propose des exercices que l’on peut refaire seul pour prévenir les crises et gérer la douleur ponctuellement, en redevenant acteur du processus ".

* L’exercice de la sophrologue : on commence par identifier une zone de confort, comme celle que procure le souvenir d’une situation où l’on s’est senti détendu, heureux, en repérant les sensations agréables associées (contact (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite