Mike Brant, malheureux en amour : qui ont été les femmes de sa vie ?

·1 min de lecture

Une étoile filante. Le titre du documentaire que François Chaumont a consacré à Mike Brant, diffusé le vendredi 12 mars 2021, à 21h05, sur France 3, correspond parfaitement à la vie du chanteur d'origine israélienne. Une vie passée à toute vitesse. Il meurt à seulement 28 ans, en se jetant du 6e étage d'un immeuble du 16e arrondissement de Paris alors qu'il est au sommet de sa carrière. Filante aussi car il n'a chanté que pendant cinq ans finalement. Une carrière fulgurante, entre 1970 et 1975, qui a pourtant laissé des traces, aujourd'hui encore. De Laisse-moi t'aimer à Rien qu'une larme en passant par Qui saura, Mike Brant, né Moshé Brand, le 1er février 1947, a su faire vibrer son public, essentiellement féminin, de sa voix puissante et profonde. Incroyable quand on sait qu'il parlait à peine le français au début de sa carrière. Sans oublier un physique avantageux de beau brun ténébreux.

Plus de 45 ans après sa mort, ses chansons d'amour ont survécu, génération après génération, imprimées dans la mémoire collective. Mais côté vie privée, le chanteur n'a pas connu une vie amoureuse des plus simples. Au contraire. Il n'a connu qu'une succession de déceptions. Son premier amour s'appelle Sarah Itskovitch. C'est sa voisine à Haïfa, en Israël. Le jeune homme n'a que seize ans lorsqu'il entame une relation avec cette hôtesse de l'air, de dix ans son aîné. Leur liaison qui a duré près de trois ans n'a guère plu à sa mère Bronia qui a tout tenté pour y mettre fin. En 1968, Mike Brant (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite