Mike Horn dans une situation très compliquée au milieu de l'Océan Arctique : sa vie pourrait être en danger

L'inquiétude est de plus en plus grande autour de Mike Horn et de l'explorateur polaire norvégien Børge Ousland. Les deux hommes ont été déposés sur la banquise arctique il y a maintenant deux mois avec pour objectif de traverser 1.600 km de glace à skis de randonnée et de franchir le pôle Nord au passage. Depuis le 17 octobre 2017, ils ont atteint leur objectif, mais ils sont presque plongés toute la journée dans l'obscurité. "Le manque de lumière et de soleil a une grande influence sur notre progression et notre état d'esprit. Je n'ai jamais réalisé autant que maintenant, à quel point la lumière est importante pour tout", a confié l’ex-membre des forces spéciales sud-africaines dans son dernier message envoyé à ses filles Jessica et Annika rapporte Le Parisien.

⋙ Mike Horn raconte comment il a retrouvé l'amour après la mort de sa femme

À cause de ce manque de lumière, il est tombé dans l'eau gelée à plusieurs reprises. "Son moral est au plus bas. Je ne l'ai jamais vu comme ça, dans un état de fatigue physique extrême. Il est en train de perdre la sensation de ses extrémités, c'est inquiétant. Avec ma sœur Jessica, on veut qu'il rentre vite à la maison", s'est alarmée Annika Horn, 26 ans, la fille aînée de Mike Horn dans Le Parisien. Il reste encore 500 kilomètres aux deux hommes avant de rejoindre l'archipel de Svalbard, dans l'extrême nord de la Norvège, où ils doivent normalement être récupérés par un voilier, le mois prochain. Sauf que, toujours selon sa fille, ils n'ont plus que dix jours de rations alimentaires. "Comme nous commençons à compter la nourriture, nous n'avons plus le luxe de nous reposer, à moins d'y être obligés. Voilà ce que signifie la vraie exploration, imaginer des solutions pour survivre", aurait encore écrit l'explorateur star de M6.

Pour sauver au plus vite son père et son acolyte, un plan d'urgence pourrait être déclenché. "Parmi les différentes options, on est en train de voir s'il y a des brise-glace dans la région ou si on peut envoyer un

(...) Cliquez ici pour voir la suite