Le millepertuis, un antidépresseur naturel ?

·1 min de lecture

Cette jolie plante médicinale aux fleurs jaunes nous aide à voir la vie en rose. Encore faut-il bien l’utiliser !

Surnommé « herbe de la Saint- Jean », « chasse-diable » ou encore « herbe aux fées », le millepertuis – mille trous en ancien français, en référence à ses feuilles – a longtemps été réputé pour repousser les mauvais esprits. Loin de ces « pouvoirs magiques », Hypericum perforatum est aujourd’hui employé pour ses bénéfices sur les troubles anxio-dépressifs, preuves scientifiques à l’appui. Ainsi, la plante, plus exactement ses sommités fleuries, a fait l’objet de nombreuses études (plus d’une trentaine), l’élevant au rang de véritable alternative naturelle aux anti-dépresseurs de synthèse. A tel point que l’OMS (Organisation mondiale de la santé) reconnaît comme « cliniquement établi » son usage par voie orale dans les dépressions légères à modérées.

Il traite le blues sous toutes ses formes

« Le millepertuis couvre l’ensemble des symptômes liés à une dépression : tristesse, idées noires, manque d’intérêt, difficulté à se concentrer, troubles du sommeil, agressivité, anxiété », résume Eric Lorrain, médecin phytothérapeute, président de l’IESV (Institut européen des substances végétales) et auteur du livre la Phyto, ma médecine au naturel (Dunod).

Si on le recommande en priorité pour traiter les manifestations légères à modérées de dépression, son action sur les états dépressifs sévères est plus...

Lire la suite sur Femina.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles