Publicité

Un milliardaire anonyme recherche un couple prêt à vivre sur une île privée (avec un salaire de 184 000 euros)

Evran Krause

Envie de tout plaquer et de partir au soleil avec votre partenaire sur une île ? C’est ce que propose comme job l’agence londonienne Fairfax and Kensington pour un "mystérieux" milliardaire qui n’a pas dévoilé son identité. Le couple choisi sera payé 160 000 livres, soit environ 184 000 euros pour vivre un an sur l’île du milliardaire qui se situe dans la mer caribéenne dans les îles vierges britanniques. Alors là on imagine déjà très bien l’eau translucide, le bruit des vagues, une vue à couper le souffle et la liberté. Cependant, il faudra remplir des missions précises, comme l’indique le New York Post.

Effectivement, ce job de rêve requière un minimum de compétences : l’heureux couple aura un an pour transformer l’île en une oasis de luxe à part entière et raconter sur les réseaux sociaux comment se passent les travaux. "C’est le rôle ultime de l’influenceur. Le propriétaire veut mettre l’accent sur la beauté du lieu", indique George Ralph Dunn de Fairfax and Kensington, rapporte le NY Post. Le couple devra donc inonder ses réseaux sociaux de la transformation de l’île "du premier jour avec la base d’un futur chantier jusqu’à, espérons, la plus grosse partie du travail accompli un an plus tard", poursuit-il. Pour postuler, il faut envoyer une vidéo TikTok pour vous présenter avec les #barefootluxurybvi #fairfaxandkensington.

Sur le même sujet ⋙ Job de rêve : le média "USA Today" cherche un journaliste pour couvrir exclusivement l'actu de Taylor SwiftMon job d’été WTF aux (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Un ministre croate impose un baiser à son homologue allemande en plein sommet international
L’Église catholique accepte enfin de baptiser les personnes transgenres
Une étude dévoile le secret du bonheur en télétravail
Quelle surprise ! Sur les réseaux sociaux, les femmes sont en permanence victimes d’invisibilisation ou de sexisme
L’Ohio inscrit le droit à l’avortement dans sa Constitution