Mimie Mathy : victime d'une folle rumeur sur les réseaux sociaux, elle s'explique

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Vendredi 16 juillet 2021, de nombreux internautes ouvrent leur compte Twitter. Ces derniers découvrent alors que l'actrice Mimie Mathy est en Trending Topics, les sujets les plus mentionnés sur le réseau social à l'instant T. Ils découvrent alors un thread (une histoire racontée en plusieurs tweets par un utilisateur, ndlr), sur l'interprète emblématique de Joséphine Ange Gardien. Un jeune homme raconte qu'il s'est fait agresser dans un supermarché par l'actrice. Cette dernière aurait refusé de prendre une photo avec lui et aurait ensuite “brandi en l’air le paquet de 4 papiers toilette compact top budget qu’elle avait dans ses mains et menace avec la mâchoire serrée : ‘Ne Commence surtout pas à parler fort sale mioche de merde’". Une histoire qui prend une ampleur considérable, obligeant Mimie Mathy à sortir du silence. Quelques jours après, dimanche 18 juillet 2021, elle rétablissait la vérité sur son compte Twitter : "Une certaine personne s'est 'amusée' à faire circuler sur Twitter une rumeur sur une prétendue agression de ma part. Dans une ville ou je ne suis jamais allée (…) Cette rumeur a entraîné des milliers de réactions violentes et menaces, pour le coup infondées et sans aucune vérification sur les prétendus faits. Bien que la personne concernée se soit finalement excusée de ce canular, et ait supprimé son compte, ce genre de blague de très mauvais goût, m'attriste profondément", écrivait-elle.

Et évidemment, Mimie Mathy n'a pas oublié cette histoire. Mercredi 8 septembre (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles