“Minable et truffé d’erreurs” : l'ex agent de Laeticia Hallyday aurait menti dans son livre

C’est le livre qui fait couler beaucoup d’encre. Dans Laeticia H., au coeur du clan Hallyday, Laurence Favalelli, ancien agent de Laeticia Hallyday, dresse le portrait de son ex patronne à travers des témoignages et anecdotes. De sa relation avec ses beaux-enfants au soir de la mort de Johnny Hallyday, en passant par son shooting photo sexy pour le magazine LUI, au comportement excessif du taulier, elle balance sur les coulisses de la vie de la maman de Jade et Joy.

Dans les pages de son livre, elle va même jusqu’à dire : “Laeticia, c’est la mise en scène de soi, la narration de soi poussée à l’extrême. Rien n’est spontané, c’est de l’autocensure”. Des révélations sur lesquelles sont revenus les chroniqueurs de TPMP People, ce vendredi 29 décembre. “On apprend que Laeticia est un monstre calculateur, qu’elle ne pense qu’à elle. Qu’elle n’a rien à foutre des autres. Qu’elle est dépensière et tout ça…”, analyse l’animateur.

⋙ Laeticia Hallyday : pourquoi ses filles Jade et Joy finiront par se tourner vers David et Laura

“Ce n'est pas parce que c'est dans un livre que c'est vrai"

Un débat qui a suscité de vives réactions sur le plateau de C8. En colère Catherine Rambert pousse un coup de gueule contre l’ouvrage qu’elle juge “minable et truffé d’erreurs”. La journaliste revient notamment sur le passage dans lequel l’auteure raconte que Laeticia Hallyday n’aurait pas écrit elle-même le communiqué annonçant la mort de son époux. "Je maintiens que le communiqué sur la mort de Johnny a été écrit par Laeticia contrairement à ce qu'elle écrit. Ce n'est pas parce que c'est dans un livre que c'est vrai. On peut écrire n’importe quoi", lance-t-elle sur le plateau de Matthieu Delormeau.

De son côté, le paparazzo Sébastien Valiela estime qu’il s’agit d’un “livre règlement de comptes” aux propos erronés. Il continue : “Je peux vous dire que quand elle parle de ce que je connais, les paparazzis et les photos, (...) sur ces faits-là, que moi j’ai pu vérifier, ils sont faux”. Il s’interroge

(...) Cliquez ici pour voir la suite