Mise en cause par la HATVP, la ministre Caroline Cayeux démissionne, remplacée par Dominique Faure

Caroline Cayeux et Dominique Faure.  - AFP
Caroline Cayeux et Dominique Faure. - AFP

Le président Emmanuel Macron a mis fin lundi, "sur sa demande", aux fonctions de la ministre déléguée aux Collectivités territoriales Caroline Cayeux, dont les attributions sont reprises par sa collègue chargée de la Ruralité Dominique Faure, a annoncé l'Élysée. Précédemment secrétaire d'État à la Ruralité, elle devient ministre déléguée chargée des Collectivités territoriales, tout en gardant la charge de la Ruralité, a précisé la présidence dans un communiqué de presse.

Mise en cause par la HATVP, Cayeux défend "sa sincérité"

Dans un communiqué de presse, la désormais ex-ministre explique que la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) lui a "indiqué" qu'elle "estimait" sa "déclaration de patrimoine "sous-évaluée".

Si Caroline Cayeux assure "s'être alignée sur les évaluations" de l'institution, la Haute autorité "persiste à mettre en doute (sa) sincérité", avance-t-elle dans ce texte.

"Il m'a semblé préférable de démissionner afin de ne pas gêner l'action du gouvernement", peut-on encore y lire.

"Ces gens-là"

Caroline Cayeux, longtemps maire de Beauvais et sénatrice de l'Oise, n'est restée au gouvernement qu'à peine six mois. Après avoir soutenu François Fillon en 2017, elle est réélue dans sa commune avec le soutien de la majorité présidentielle en 2020.

Méconnue du grand public, la ministre chargée des Collectivités territoriales traverse une tempête publique à l'été dernier.

Invitée à se justifier sur des propos tenus en 2013 sur le caractère "contre nature" du mariage pour tous et l'adoption pour les couples de même sexe, Caroline Cayeux déclare avoir "beaucoup d'amis parmi ces gens-là" tout en maintenant ses propos antérieurs.

Aux côtés de Macron au chevet des maires

Plusieurs ministres se désolidarisent alors, à l'instar de Clément Beaune, le ministre des Transports qui lui répond "faire partie de ces gens-là".

Six associations luttant contre l'homophobie déposent plainte dans la foulée pour "injure publique envers un groupe de personnes à raison de l'orientation sexuelle". Le parquet national la classe finalement sans suite, pour infraction "insuffisamment caractérisée".

Caroline Cayeux était encore aux côtés d'Emmanuel Macron la semaine dernière lors de sa déambulation au Salon des maires.

Article original publié sur BFMTV.com