Miss France 2021 : 5 choses à savoir sur cette élection très particulière

·2 min de lecture

Eloquence, physique, motivation, personnalité, culture générale… Le 12 décembre 2020, une nouvelle Miss France sera élue lors d’une soirée présentée par l’animateur Jean-Pierre Foucault et la reine des Miss Sylvie Tellier. Une soirée retransmise en direct sur TF1. Si les conditions pour participer au concours sont aujourd’hui, pour beaucoup, jugées moyenâgeuses, il n’en reste pas moins un concours regardé aux quatre coins de la France. En 2019, 6,87 millions de téléspectateurs et téléspectatrices avaient suivi le sacre de Miss Guadeloupe, Clémence Botino. La preuve, s’il en fallait encore une, que l’élection n’a pas fini de passionner les Français… En attendant la date fatidique du 12 décembre 2020, zoom sur cinq choses à savoir sur ce cru 2021.

Cette année célèbre les 100 ans du concours (mais la 91e élection). Il a en effet été créé en 1920 par Maurice de Waleffe sous le titre de “Plus belle femme de France”, et est diffusé à la télévision depuis 1987. En 2019, Sylvie Tellier, directrice du comité Miss France, se confiait déjà sur cette date spéciale lors d’une interview accordée à Femme Actuelle. “Attention, nous n'allons pas fêter la centième édition, nous allons célébrer les cent ans de création du concours”, rappelait-elle. “En cent ans, il y a eu la guerre, des élections ont sauté. À la fin de Miss France 2020, Jean-Pierre annoncera l'entrée dans le centenaire. Il y aura des surprises toute l'année.”

L’élection de Miss France 2021 aura cette année lieu… au Puy du Fou. Un choix curieux puisque l’été a été marqué par diverses polémiques autour du parc, accusé d’ouvrir trop tôt lors du déconfinement et d’accueillir un trop grand nombre de personnes en pleine pandémie de la Covid-19. Qu’importe, le concours aura bel et bien lieu sur le site des de Villiers, comme l’a annoncé TF1 mercredi 2 septembre via un communiqué. “Pour célébrer son centenaire, l’Organisation Miss France a choisi un écrin d’exception, un lieu hors du temps : le Puy du Fou”, pouvait-on lire. “Ce (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite