Miss France 2021 : une enquête et des soutiens après les insultes antisémites

Lydia Menez
·1 min de lecture

April Benayoun, première dauphine de Miss France 2021 a été victime d’une vague antisémite sur les réseaux sociaux après l’émission télévisée.

Un rêve qui tourne au cauchemar. C’est ce qu’a vécu April Benayoum (Miss Provence) le samedi 21 décembre, soir de l’élection de Miss France 2021 où elle a été sacrée première dauphine. Au cours de l’émission, elle a révélé avoir un père d’origine israélienne. Un flot d’ insultes antisémites a alors déferlé sur les réseaux sociaux, notamment sur Twitter, provoquant l’indignation des politiques et de nombreuses personnalités.

Réaction de toute la classe politique

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin s'est dit « profondément choqué » et a affirmé que « les services de police et de gendarmerie sont mobilisés » tandis que Renaud Muselier, président LR de la région Paca, a déploré une « abomination », soulignant que la jeune femme est « française, d'origine italienne et israélienne, provençale, du sud » et « représente parfaitement notre région et notre pays ». 

Pour Clémentine Autain, députée de La France Insoumise, « La haine antisémite qui s'est exercée notamment sur twitter contre April Benayoum est épouvantable. [...] Mon soutien total à April et à toutes les victimes de l'antisémitisme. » Quant à Éric Ciotti, député des Alpes Maritimes (LR), il a affirmé que « Le combat contre l’antisémitisme n’est pas terminé, recherchons et combattons avec force ceux qui profèrent la haine ! » 

#MissFrance2021 n’est pas un concours d’antisémitisme. Tout mon soutien à April Benayoum

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi