Miss France 2023 : une candidate déjà maman pour la première fois de l'histoire du concours (dingue !)

Saviez-vous que jusqu'à présent, les candidates à l'élection Miss France n'avaient pas le droit d'avoir d'enfant, ni même d'être mariée ou simplement pacsée ? Libres et sans engagement, donc… Face aux critiques habituelles accusant le célèbre concours de beauté d'avoir des critères de sélection d'un autre âge, le comité Miss France a décidé cette fois d'assouplir son règlement. Ainsi, Miss France 2023 pourra avoir une vie maritale et/ou être déjà mère. La limite d'âge à 25 ans a également été supprimée, tout comme l'interdiction d'avoir un tatouage (à la condition toutefois qu'il ne dépasse pas la taille d'une pièce de monnaie). La compétition est également ouverte aux candidates transgenres, tant que le sexe féminin est inscrit à l'état civil. C'est le cas d'Andréa Furet, candidate à Miss Paris 2023.

Candidate quant à elle à l'élection Miss Alsace, Victoire Rousselot espère ainsi être la première Miss France déjà maman. Cette jolie assistante dentaire est âgée de 27 ans et est mariée depuis plusieurs années à son compagnon Nicolas. Ensemble, ils sont parents d'une petite fille prénommée Lia Bella. Un profil qui n'aurait donc jamais pu concourir jusqu'alors. Victoire Rousselot fait de cette "différence" un atout en se présentant ainsi sur son profil Instagram : « Être élue Miss Alsace serait l’occasion pour moi de représenter les femmes modernes tout en conservant les valeurs traditionnelles du concours. Il me tient à cœur de prouver qu’il est possible de conjuguer...

Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles