Miss France : Sylvie Tellier sera intransigeante avec sa fille Margaux

Pas question que la petite fille de Sylvie Tellier, Margaux, ne gâche le concours Miss France. À l'occasion du voyage officiel des Miss à Tahiti, la présidente du comité a décidé d'emmener avec elle, sa jeune fille de 5 ans. Sa position lui impose certains principes comme celui de ne pas laisser transparaître ses moindres coups de coeur. Elle a donc imposé la même consigne à sa petite Margaux. "J’ai expliqué à Margaux que, même si elle passe le séjour avec nous, ça sera très difficile de voir qui sera Miss France. Et comme sa maman travaille dans l’organisation, je lui ai expliqué qu’elle n’avait pas le droit, même si elle avait un petit coup de cœur, d’aller voir la Miss en question pour lui dire", a expliqué Sylvie Tellier à nos confrères de TVMag, comme le rapporte CNews. Le stage permet notamment de sélectionner les quinze finalistes du concours de beauté qui seront ensuite soumises au vote du public. Sylvie Tellier ne veut sans doute pas qu'aucune information concernant ces 15 finalistes ne filtre avant la finale qui aura lieu le samedi 14 décembre prochain à Marseille.

⋙ Concours Miss France : bistouri, tattoos... Sylvie Tellier lève le voile sur les évolutions possibles

Depuis sa plus tendre enfance, Margaux est bercée par l'univers Miss France. Mais Sylvie Tellier ne veut tout de même pas en faire une Miss en herbe. "Je vais lui montrer les cours de démarche d’Arnaud Sol Dourdin mais aussi les leçons de bonnes manières données par Jérémy Côme. Il n’est évidemment pas question de lui faire une formation de Miss à 5 ans et demi mais plutôt de lui montrer qu’il y a des choses à apprendre pour se présenter aux gens, qu’il faut regarder les personnes dans les yeux quand on leur parle, saluer tout le monde lorsqu’on rentre dans une pièce... Le respect des autres est très important, mais aussi celui du travail et des équipes", a-t-elle encore expliqué. Tout un programme pour la petite Margaux.

A lire aussi : Miss France 2020 : quand Sylvie Tellier recadre une journaliste

(...) Cliquez ici pour voir la suite