Mode + 50 ans : comment porter le satin au quotidien

La jupe en satin

C'est la pièce à se procurer pour porter du satin sans faire de chichi au quotidien. Unie ou avec des imprimés animaliers, à pois ou graphiques, à vous de choisir votre jupe en satin en fonction de vos goûts. On l’associe à un pull graphique en laine ou en maille molle. Autre option : un petit pull fin en coton que vous pourrez ceinturer avec une ceinture fine en cuir à boucle dorée. On aime cette note soyeuse qui vient donner une touche de chic et de cool à la silhouette. D’autant qu’une jupe en satin se porte tout au long de l'année.

La chemise ou la blouse satinée

Ce sont les pièces idéales pour porter une touche de satin. Optez pour une jolie couleur qui flatte votre teint, comme le rose fuchsia, le rouge ou le vert. Vous l'associerez aisément à un jean ou un pantalon en drap de laine, et des bottines ou des baskets pour rester dans l'air du temps. Enfilez enfin un manteau camel pour parfaire votre look et être résolument élégante.

Le pantalon brillant

Ultrachic, le pantalon soyeux que vous portiez pour les fêtes se recyclera aisément au quotidien. Préférez-le avec des motifs comme des pois ou des rayures verticales qui lui donnent un style fou et allongent la silhouette. Reconnue pour son grand confort, cette pièce s'accommode volontiers d'une chemise en popeline de coton unie ou en jean, ou encore d'un joli pull en cachemire ample et doux.

Le total look satiné

Pour les plus téméraires, le total look est une possibilité. Craquez pour la combinaison pantalon ou le tailleur pantalon en satin pour le soir. Mais attention, vous allez attirer tous les regards ! Inutile donc de surcharger votre look avec des accessoires trop voyants. Enfin, la robe en satin est à envisager également. Glissez-lui un petit pull à col roulé en-dessous et ajoutez une veste en jean ou un long manteau. L'élégance est une affaire de style et le mieux est d'en faire le moins possible pour restez sobre et ne pas paraître trop apprêtée ?

A lire aussi :

⋙ Mode + 50 ans : bien porter la

(...) Cliquez ici pour voir la suite