Mode : les bons réflexes après 50 ans (et ceux à oublier)

On fonce

À la cinquantaine, l'objectif est de rester chic sans faire mémère et de paraître toujours jeune sans passer pour une midinette. Vous devez surtout rester fidèle à votre style. Donc pas de virage à 180 degrés ! On plébiscite le jean brut ou foncé qui donne tout de suite un coup de jeune. La combinaison pantalon, élégante et moderne, le trench intemporel ou encore les pulls en cachemire sont des indispensables à tous les âges ! Jouez également avec des accessoires chics, comme un joli sac à main en bandoulière ou porté main, une ceinture de bonne facture ou encore des chaussures élégantes, plates ou à talons, en fonction de votre style.

Procurez-vous des pashminas colorés qui donneront du peps et de la décontraction à toutes vos tenues. Ils réveilleront un look un peu terne en un clin d'œil. Investissez dans des pièces de qualité car l'âge supporte mal l'aspect "bon marché" de certains vêtements. Achetez moins mais mieux, c’est dans l'air du temps !

Certains styles fonctionnent à tous les coups après 50 ans, comm le masculin-féminin, simple et élégant, avec le tailleur pantalon ou les vêtements "piqués à mon homme" comme la chemise en popeline de coton ou le blazer. Vous serez sûre de ne pas commettre de faute de goût. Le look sport chic est aussi une bonne option pour son côté plus décontracté mais toujours élégant. Les vêtements structurés et ultra-élégant (façon Première dame) sont aussi gagnants après 50 ans. On ne s'interdit pas non plus les touches féminines comme les blouses fluides et délicates portées sur un jean ou un pantalon en velours, très tendance cet hiver.

On évite

Les jeans destroy très délavés et déchirés totalement en décalage après 50 ans. Évitez également la transparence un peu "agressive" et trop suggestive, ainsi que les vêtements trop moulants. Les mini-jupes trop courtes et portées avec des collants transparents sont aussi à remettre au placard. Tous les détails de cols qui confèrent un esprit vintage désuet sont à proscrire comme le col

(...) Cliquez ici pour voir la suite