Mode : le polo, vêtement culte

·1 min de lecture

Avec son col boutonné et son passé sportif, voici une pièce du vestiaire masculin qui n’a pas peur de relever le défi des tendances.

À l’origine de ce classique, un sport nommé « polo » que les soldats de l’armée britannique découvrent en Inde au XIXe siècle. Les joueurs de croquet (à cheval) portent une chemise à manches longues dont le col est alors fixé par des boutons pour ne pas les gêner. Cette silhouette traverse les océans et naît la chemise à col boutonné nommée par les Anglo-Saxons « polo shirt ». C’est sans doute ce détail qui inspire René Lacoste, tennisman français et numéro un mondial dans les années 1920, lorsqu’il décide de créer un vestiaire plus adapté à sa pratique.
Défiant les conventions, il raccourcit les manches de la chemise d’usage, réduit le col et allonge la longueur du dos pour la maintenir plus facilement dans le pantalon pendant les matchs. Il inaugure son invention lors de l’US Open en 1926.

La grande aventure du label au crocodile

Toujours précurseur, il développe avec son ami fabricant de tricots André Gillier une matière qui donnera de l’aisance à son jeu : le piqué en coton pur, absorbant et souple. Composé de fils étroitement tissés, ce maillage texturé de fines alvéoles permet à l’air de circuler. Un nouveau look qui révolutionne le style sur les courts. Surnommé « le Crocodile » par un journaliste américain, René Lacoste choisit l’animal pour emblème et le fait broder sur ses chemisettes et ses blazers. En 1933 il dépose la marque et c’est le début d’une grande aventure pour le label au crocodile.

Salif Gueye porte un polo Loop Lacoste.
Salif Gueye porte un polo Loop Lacoste.

(...)
Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles