« Tout le monde le savait » : Benjamin Castaldi revient sur la loi du silence qui entourait PPDA

L’ancien présentateur de Secret Story a affirmé qu’un « système avait été mis en place » pour « ramener des jeunes filles » dans le bureau de la star du JT de TF1.

Lundi, sur le plateau de Touche pas à mon poste, le présentateur Benjamin Castaldi est revenu sur l’affaire PPDA, accusé par plusieurs femmes d’agressions sexuelles. « Je suis arrivé en 2008, c'était un secret de polichinelle. Honnêtement, tout le monde savait », a-t-il d'abord déclaré. « Il y avait un système qui avait été mis en place, pour effectivement ramener des jeunes filles. Tout le monde le savait très bien. Le système, on le connaissait tous. À l'époque, on avait dit à des amies de la chaîne : “Fais attention, n'y va pas, ne prend pas le même ascenseur”. »

Lire aussi >> Florence Porcel : « PPDA m'a volé ma vie »

« En moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, il est en caleçon »

Muriel Reus qui est l’une de ces femmes qui a dénoncé Patrick Poivre d’Arvor, était également présente sur le plateau. Elle est revenue sur l’agression sexuelle qu'elle aurait subie. Conviée par l'assistante de PPDA à assister au journal de 20h, elle explique s'être retrouvée dans son bureau pour « débriefer » l'émission. « En moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, il est en caleçon », s'est souvenue la sexagénaire. Porte fermée à clef, PPDA se serait ensuite jeté sur elle et aurait tenté de l'embrasser.

Fin avril, l’homme a décidé de porter plainte contre seize plaignantes pour diffamation. Dans sa plainte, Patrick Poivre d’Arvor s’en est pris avec violence contre celles qui l’accusent le harcèlement ou...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles