“Tout le monde veut prendre sa place” : prise de température, masques, gants… avec le coronavirus, le public contraint à des contrôles

Tout le monde veut prendre sa place… Mais personne ne veut attraper le coronavirus. Après l’Italie, la France commence à prendre des mesures contre le Covid-19 pour de nombreux tournages d’émissions de télévision. Ainsi, la production du célèbre jeu de France 2 animé par Nagui a-t-elle mis en place des “mesures de précaution”, comme le révèle Le Parisien mardi 10 mars 2020. Prise de température, masques, gants… rien n’est laissé au hasard. 150 personnes du public, “âgées pour la grande majorité”, ont même dû signer une autorisation sur l’honneur où ils certifient avoir “pris connaissance des mesures préventives décrites par le ministère de la Santé, ne pas avoir voyagé dans les 14 jours précédents dans une zone où circule le virus [...] et ne pas avoir côtoyé des personnes qui y ont circulé.” Un infirmier lâche, sévère : “Si la température dépasse 38 degrés, avec de la toux, une rhinite ou des courbatures, on n’autorise pas l’accès au plateau.” Le présentateur et tous les membres de la production sont aussi soumis à ces contrôles. Selon la responsable du public, Dania, la production fait face à 30 à 40% d’annulation depuis l’arrivée des premiers cas dans l’Hexagone. “Surtout des groupes ou des provinciaux qui ne veulent prendre aucun risque”, note-t-elle. L’équipe de Tout le monde doit prendre sa place doit également faire face à des annulations de candidats en sélectionnant des remplaçants.

1.412 cas et 25 morts lundi 9 mars 2020 au soir

En France, le bilan s’alourdit de jour en jour. Lundi soir, il s’élevait à 1.412 cas confirmés et 25 morts, selon l’annonce du directeur général de la santé Jérôme Salomon. Les zones les plus touchées par le Covid-19 restent pour l’heure la Haute-Savoie, l’Oise, le Haut-Rhin et le Morbihan. Dans la soirée, le cabinet du ministre de la Culture, Franck Riester, a annoncé à l’AFP que ce dernier avait été “testé positivement” au coronavirus, tout en assurant que l’homme politique était “en forme.” De son côté, Franck Riester, qui, selon

(...) Cliquez ici pour voir la suite