• Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Monica Lewinsky : la maîtresse de Bill Clinton explique pourquoi elle a voté en faveur d'Hillary Clinton

·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

C'est le scandale qui avait fait grand bruit en 1995 alors que Bill Clinton était le président des Etats-Unis. Le monde entier découvrait qu'il entretenait une relation extra-conjugale avec une interne de la Maison Blanche de 22 ans, Monica Lewinsky. Plus de 25 ans après cette affaire, elle revient sur le devant de la scène avec la saison 3 de la série Impeachment : American Crime Story, diffusée dès le 7 septembre 2021. Alors que Monica Lewinsky est l'une des productrices de cette série, elle a accepté de répondre aux questions du New York Times, jeudi 2 septembre 2021. L'occasion pour la femme d'affaires de faire quelques confidences sur ses choix politiques. En effet, contre toute attente, elle a révélé avoir voté en faveur d'Hillary Clinton lors des élections présidentielles de 2016. Preuve ultime que cette affaire n'a aujourd'hui plus d'impact sur elle. "Ça n'a plus du tout le même impact sur moi, vous voyez ? Ils ne planent plus au-dessus de ma vie comme ils ont pu le faire pendant 20 ans", a-t-elle ainsi confié.

En plus d'avoir pu voter pour la femme de son ex-compagnon, estimant qu'elle était beaucoup plus à même de diriger le pays plutôt que Donald Trump, elle a accepté de traiter cette affaire dans la série qu'elle produit. En revanche, elle ne se sentait pas capable d'aborder, elle-même, tous les sujets. "Le seul domaine où je ne me sentais pas à l'aise, pour des raisons aussi nombreuses qu'évidentes, c'était les scènes plus personnelles avec les Clinton. Je pense que (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles