"Ma montre a disparu" : Delphine Wespiser annonce avoir été agressée en pleine rue

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

En plein après-midi, Delphine Wespiser aurait vécu le pire. Samedi 9 octobre 2021, sur Instagram, Miss France 2012 a en effet révélé avoir été victime d'une agression. "Je viens de me faire agresser dans la rue. En un tour de passe-passe passe, ma montre a disparu", a ainsi déclaré dans sa story la chroniqueuse de Cyril Hanouna. Une montre dérobée en sortant d'un hôtel situé en province et d'une valeur estimée à près de 4.000 euros selon le site Public.

Dans la vidéo, la jeune femme de 29 ans n’a pas donné de détails sur cette attaque, mais a affiché sa colère contre les forces de l'ordre. "Marre de ce pays ! Que fait la police ? Nous avons tourné une heure pour retrouver mon agresseur et nous n'avons pas vu une seule patrouille de police pendant tout ce temps", a-t-elle ainsi indiqué dans la séquence partagée sur le réseau social. Un incident qui a fortement révolté la reine de beauté. Si bien que, par la suite, elle a partagé le message d’un abonné pointant du doigt le laxisme de la justice française, estimant que "la police ne sert à rien". Toujours en état de choc, Delphine Wespiser aurait décidé de porter plainte.

Malheureusement, les agressions semblent se multiplier autour du comité Miss France. Quelques heures seulement après son premier passage dans l’émission Danse avec les stars sur TF1, samedi 25 septembre 2021, Vaimalama Chaves a en effet annoncé sur Instagram avoir été agressée. "Aujourd’hui, je suis en colère. Je suis en colère parce que je me suis fait agresser”, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles