Morsure de serpent : les bons réflexes pour agir vite

sal73it

Alors que vous vous promenez en forêt, vous ressentez une douleur soudaine à la jambe et avez à peine le temps d’apercevoir une forme longiligne ramper derrière un buisson. Un serpent ? En observant votre membre, vous observez deux petits points rouges qui correspondent à la trace de ses crochets. Pas de doute, cette fois-ci, vous venez bel et bien de vous faire mordre.

Mais, si certains serpents sont totalement inoffensifs pour l’homme, d’autres, au contraire, peuvent provoquer de graves symptômes digestifs ou cardio-respiratoires. En France métropolitaine, la seule espèce venimeuse vivant en liberté est la vipère, les morsures graves sont donc essentiellement causées par ce reptile. Comment réagir si l’on est concerné ? Zoom sur la bonne conduite à tenir et les erreurs à éviter.

Les morsures de serpent peuvent se produire très vite, sans nous laisser le temps d’identifier le reptile en cause. Et, même si vous avez pu apercevoir une vipère disparaître derrière un buisson, notez que dans la moitié des cas, elle n’injecte pas son venin lors de la morsure. On parle de morsure sèche, ou blanche, et l’on ne constate que les traces des crochets, sans autre symptôme qu’une faible douleur locale.

Lorsque le serpent injecte bel et bien son venin, on parle d’envenimation. Dans ce cas, “des signes locaux apparaissent instantanément avec la constitution d’un oedème et, surtout, d’une douleur intense irradiant dans tout le membre”, indique un document de formation de la Société française (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite