Mort au CHU de Reims : ma mère "est morte à petit feu" en raison d'un "dysfonctionnement de l'hôpital", dénonce Marc Mendel

franceinfo
Le fils d'Yvette Mendel, morte au mois de mars 2018 au CHU de Reims, dénonce un dysfonctionnement de l'hôpital. Sa mère a été victime d'une crise cardiaque alors qu'elle attendait dans un couloir des urgences.

Yvette Mendel "est morte à petit feu" en raison d'un "dysfonctionnement de l'hôpital" de Reims, dénonce son fils, vendredi 5 octobre sur franceinfo. Marc Mendel a pris connaissance du pré-rapport de l'expertise médicale demandée par le tribunal administratif de Châlons-en-Champagne, au sujet des circonstances de la mort à 73 ans de sa mère, victime d'une crise cardiaque dans les couloirs du CHU de la ville, en mars 2018.

"Elle est morte à petit feu sur le brancard"

"Je n'arrive pas, en fin de compte, à faire le deuil, à oublier", témoigne Marc Mendel sept mois après le décès de sa mère. "Il y a eu des souffrances, j'en suis persuadé. Elle est morte à petit feu sur le brancard. Elle a souffert sans que personne ne la voie."

"Le déroulement de cette journée, est dramatique", regrette-t-il, en souhaitant que les membres de la direction du CHU "avouent leurs fautes" car l'expertise "met en évidence un dysfonctionnement de l'hôpital" : malgré son enregistrement administratif à 16h20, sa mère est morte environ deux heures plus tard sans avoir été prise en charge médicalement.

Marc Mendel dénonce la réduction dans le domaine de la santé : "On supprime des hôpitaux de campagne, des petits hôpitaux, donc tout le monde se réfugie dans les grandes villes, et ça cause un gros problème. J'espère que les choses vont changer." Le fils d'Yvette Mendel dit réfléchir à porter plainte, alors que l’Association des (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi