• Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Mort de Bernard Tapie : ce magnifique rituel avec sa femme Dominique lors de son séjour en prison

·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

C'est un long match à l'issue duquel il aura fini par s'incliner. Après plusieurs années de bataille contre le cancer, Bernard Tapie a fini par s'éteindre dimanche 3 octobre 2021 à l'âge de 78 ans. Une lourde perte pour sa famille, que ce soit ses quatre enfants Nathalie, Stéphane, Sophie et Laurent, mais aussi ses petits-enfants comme Rodolphe, qui a rendu un émouvant hommage à son "daddy" sur les réseaux sociaux. Bernard Tapie était un vrai chef de famille, mais avant tout un chef d'entreprise à succès. Il reprend notamment au début des années 90 la société Adidas, en perdition face à la concurrence, pour en faire l'une des principales marques de sport au monde. Même succès à la tête du club de football de l'Olympique de Marseille, qu'il emmène jusqu'à une historique victoire en Ligue des champions en 1993. Mais son sens des affaires le met aussi dans le viseur de la justice.

En 1995, Bernard Tapie est ainsi accusé d'avoir tenté d'acheter des joueurs du club de Valenciennes pour faire gagner son équipe. Malgré un appel devant les tribunaux, il avait été condamné en 1997 à deux ans de prison dont huit mois ferme. Une lourde épreuve pour l'homme d'affaires, mais aussi pour son épouse depuis 1987, Dominique, mère de Sophie et Laurent. Mais le couple tient, grâce notamment à un étonnant rituel, comme Marc-Olivier Fogiel l'a raconté à l'antenne de BFMTV, dont il est le directeur général depuis 2019. "Tous les soirs, à 18 heures, quand il était en prison, il avait un rite avec Dominique, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles