• Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Mort de Bernard Tapie : ce jour où il a été "furieux" contre les "Guignols de l’info"

·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

C'est un véritable pilier des sphères politiques, médiatiques et sportives françaises qui s'est éteint dimanche 3 octobre 2021. Bernard Tapie, ancien ministre sous François Mitterrand, ancien dirigeant de la société Adidas et président du club de l'Olympique de Marseille, est décédé des suites d'un double cancer à l'âge de 78 ans. Bernard Tapie, c'était avant tout un tempérament de feu, un homme qui ne reculait devant rien ni personne, quitte à s'accrocher violemment avec Jean-Marie Le Pen en direct sur un plateau de télévision pour faire comprendre à la France entière qu'il serait l'un des ennemis du Front national. Une carrière et une personnalité qui lui ont valu d'être constamment dans le viseur des caricaturistes, notamment ceux des Guignols de l'info, qui se faisaient un malin plaisir à le parodier.

Invité à réagir à son décès lundi 4 octobre 2021 sur Europe 1, l'ancienne voix incontournable de l'émission Yves Lecoq a évoqué le rapport de l'homme d'affaires avec sa marionnette : "Pendant trente ans, j'ai eu l'occasion de beaucoup l'imiter, notamment au moment du feuilleton OM-VA, mais il y a eu d'autres occasions et il l'a toujours pris avec intelligence, je pense, car on avait gardé de bons rapports. J'ai été reçu dans ses émissions et il n'en voulait pas à l'imitateur pour l'imitation" raconte-t-il. Malgré tout, il y avait chez Bernard Tapie des sujets auxquels il ne fallait surtout pas toucher, notamment la famille.

En 2015, un journaliste de TV Mag-Le Figaro recueillait (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles