Mort de Christophe Dominici : ce dernier SMS déchirant envoyé à son père dévoilé

·2 min de lecture

"Ne demandez pas à un homme qui a perdu ses deux enfants de croire en Dieu", avait-il déclaré lors des obsèques de son fils. Le 24 novembre 2020, tout s'arrête pour Janot Dominici, ainsi que son épouse Nicole. Le rugbyman, quintuple champion de France, Christophe Dominici est retrouvé mort aux abords du parc de Saint-Cloud, après avoir fait une chute de plusieurs mètres. Si très vite, les enquêteurs soupçonnent le papa de deux enfants de s'être suicidé, son entourage proche dément fortement. À commencer par sa femme, Loretta Denaro, qui ne croit pas une seconde à la thèse du suicide. Pour son père, Janot Dominici, le deuil demeure impossible : "On aurait pu le sauver", a-t-il confié dans le dernier numéro de Paris Match, paru le 25 février 2021. Une interview bouleversante dans laquelle il évoque le dernier SMS de son fils reçu quelques jours avant sa mort.

Dans le domicile des parents de Christophe Dominici, le salon est devenu une chambre funeste, ornée de tableaux, photos et trophées en tous genre du champion. "Je l'attends, je l'attends tout le temps", confie le père du sportif à côté de la cheminée que son fils aimait tant écouter crépiter. Sa mère, elle, n'a pas encore la force de s'exprimer. Nos confrères de Paris Match la croiseront furtivement, une photo de son fils dans les bras. Comme il l'explique avec beaucoup de remords, Janot Dominici avait pressenti que son fils n'était pas dans un état normal. Malheureusement, souffrant d'une violente rage de dent, il ne peut se rendre à son domicile : "Je n'ai pas pu partir. Je m'en veux. On aurait pu le sauver, ça tient à si peu de choses...", a-t-il confié douloureusement.

Pour guérir sa peine, le père du sportif relit en boucle le dernier SMS envoyé à son fils quelques jours avant sa mort. Alors que le rugbyman sort de deux hospitalisations pour dépression, Janot Dominici tente de trouver les bons mots pour lui insuffler un peu de force : "Le père de Joe Biden (tu sais qu'il a eu beaucoup de malheurs dans sa vie) (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite