Mort de Claude Berri : sa famille se déchire autour de l’héritage

·1 min de lecture

A la mort d’un être cher, beaucoup se tournent vers leur famille pour chercher du réconfort. Mais parfois, cet événement tragique peut avoir l’effet inverse… Car après un décès, une question inévitable se pose : celle de la succession. Et malheureusement, celle-ci peut déclencher une véritable guerre au sein même de la sphère familiale. C’est ce qui est arrivé pour de nombreuses célébrités ces dernières années. L’héritage des bandes-dessinées Astérix a notamment déchiré la famille de son créateur Albert Uderzo. Même topo du côté de Robin Williams, Alain Bashung, Jean-Loup Dabadie ou encore Christophe. Et bien sûr, il y a l’héritage de Johnny Hallyday qui, pendant plus de deux ans, a opposé sa veuve Laeticia à ses deux aînés Laura et David dans une longue et sanglante bataille judiciaire. Dans le monde du cinéma, c’est la succession de Claude Berri qui tient en haleine depuis maintenant douze ans.

Comme le rappellent nos confrères du Figaro – dans une enquête publiée dimanche 27 juin 2021 – la famille du cinéaste, mort en 2009 suite à un AVC, se déchire à son tour. En cause ? La collection d’œuvres d’art laissée par Claude Berri. Deux décennies avant sa disparition, dans son testament, le célèbre producteur avait choisi de favoriser Darius, l’un de ses trois fils. Fruit de sa liaison extraconjugale avec la costumière Sylvie Gautrelet, ce dernier aurait en effet été lésé, puisque les lois de l’époque n’accordaient rien aux enfants issus d’un adultère. Et malgré le suicide de son (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles