Mort de Frédéric Leclerc-Imhoff : le cri du coeur déchirant de la mère du journaliste tué en Ukraine

Une nouvelle qui n’a laissé personne indifférent… Sur la route de Lyssytchansk, dans la région de Severodonetsk, en Ukraine, Frédéric Leclerc-Imhoff, journaliste reporter d’images pour BFMTV, a été touché mortellement par un éclat d’obus, lundi 30 mai 2022. Les larmes aux yeux, sur le plateau BFM Story, Marc-Olivier Fogiel avait déclaré, après avoir appris le drame : "C'était la deuxième fois qu'il partait en Ukraine, à sa demande... Je veux le préciser non pas pour se dédouaner, bien au contraire, mais pour dire son engagement." Ému, le patron de la chaîne avait dévoilé avoir eu au téléphone la mère du jeune homme de 32 ans. "Sa première réaction a été de demander comment allait Maxime [Brandstaetter, ndlr.] et comment allait la fixeuse. Elle était évidemment en larmes, mais ça dit beaucoup de l'engagement. Elle savait évidemment quel était le métier de son fils, avec une forme de fierté, comme nous tous ici à BFMTV", a-t-il indiqué.

Dans un communiqué rendu public lundi 30 mai 2022, l’agence de presse russe Tass avait déclaré que le journaliste était un "mercenaire engagé dans la livraison d'armes aux forces armées." Dans un texte publié par BFMTV, mardi 31 mai 2022, la mère de Frédéric Leclerc-Imhoff a tenu à leur répondre. "Votre communiqué me donne la nausée. Bien sûr, vous cherchez lâchement à vous dédouaner, mais sachez que jamais vous ne réussirez à salir sa mémoire", a-t-elle partagé. Bouleversée, la mère de Frédéric Leclerc-Imhoff a fait savoir que de nombreuses personnes (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles