Mort de Kobe Bryant : sa femme Vanessa prend la parole pour la première fois depuis l’accident

Depuis dimanche 26 janvier 2020, la famille Bryant est en deuil. La légende du basketball Kobe Bryant et sa fille Gianna, âgée de 13 ans, sont tous les deux morts dans un tragique accident d’hélicoptère à Calabasas, près de Los Angeles. Une épreuve terrible pour Vanessa, épouse du défunt joueur des Lakers, et leurs trois autres filles : Natalia (née en 2003), Bianka (née en 2016) et Capri (née en 2019). Pour la première fois depuis le drame qui a changé sa vie à jamais, Vanessa Bryant a tenu à s’exprimer. Sur son compte Instagram, la veuve a partagé une adorable photo de sa tribu au grand complet. Mais c’est notamment la légende du cliché qui a fortement ému les internautes. Un hommage véritablement bouleversant rendu à son mari et à sa fille. “Nous sommes complètement dévastées par la perte soudaine de mon mari adoré Kobe - l'incroyable père de nos enfants ; et celle ma belle et douce Gianna - ma fille aimante, réfléchie et merveilleuse, et la formidable sœur de Natalia, Bianka et Capri”, écrit Vanessa Bryant après avoir pris le soin de remercier les “millions de personnes” qui ont apporté leur soutien.

⋙ Mort de Kobe Bryant : ce pacte prémonitoire conclu avec sa femme Vanessa Laine Bryant

La mère de famille endeuillée n’oublie pas non plus de mentionner les sept autres victimes du crash d’hélicoptère : “Nous sommes également dévastées pour les familles qui ont perdu leurs proches dimanche, et nous partageons intimement leur chagrin.” S’ensuit un message incroyablement touchant à destination de Kobe et de Gianna : “Il n'y a pas assez de mots pour décrire notre douleur en cet instant. Je trouve du réconfort dans la pensée que Kobe et Gigi savaient tous les deux qu'ils étaient profondément aimés. Nous avons été incroyablement bénis de les avoir dans nos vies. J'aurais voulu qu'ils soient ici avec nous pour toujours. Ils étaient une bénédiction arrachée à nous bien trop tôt. Je ne sais pas ce que nos vies nous réservent aujourd'hui, et il est impossible d'imaginer la vie

(...) Cliquez ici pour voir la suite