Mort de Lisa, 3 ans, dans l’Eure : neuf mois de violences intrafamiliales

Quand le Procureur lui-même ne trouve pas ses mots pour décrire l’enfer vécu par une victime, c’est que l’horreur dépasse le registre de l’audible. Dans la nuit de samedi à dimanche 24 septembre, une petite fille de trois ans, Lisa, a été battue à mort par sa mère et son beau-père.

Et si en garde à vue, la mère a d’abord fait croire à une mauvaise chute de sa fille, la femme de 27 ans est rapidement passée aux aveux. Elle a alors admis qu’elle et son compagnon sévissaient « régulièrement » la fillette « lorsqu’elle n’était pas sage », et ce, depuis qu’ils s’étaient mis en ménage, soit approximativement début 2023.

Au début, la mère de famille parle principalement de « gifles », mais la violence exercée sur la petite Lisa s’est accentuée depuis la mort de son papa, il y a « trois-quatre mois ».

Lisa avait déjà perdu connaissance plusieurs fois

Depuis trois à quatre mois donc, le beau-père de Lisa aurait exercé « des bousculades de façon à faire tomber la fillette » et « des étranglements, jusqu’à ce que la petite convulse », selon les dires de la maman rapportés par le procureur de la République d’Évreux, Rémi Coutin.

À lire aussi Charlotte Caubel : «Il faut tout faire pour éviter que des mères renoncent à dénoncer des violences familiales»

Il précise : « Le récit qu’il a fait de certaines de ces scènes de violences est difficilement soutenable, et je n’en dirai pas plus. Simplement, il ressort de son audition qu’à plusieurs reprises au cours des dernières sema...


Lire la suite sur ParisMatch