Mort de Michou : le nom de son seul héritier enfin dévoilé

À qui reviendra l’héritage de Michou ? Mort le 26 janvier dernier des suites d’une insuffisance respiratoire, l’homme en bleu laisse derrière lui son célèbre cabaret transformiste rue des Martyrs, mais aussi des amis et une famille endeuillés. Si Claude Lelouch, Brigitte Macron ou encore Chantal Goya lui ont rendu un dernier hommage lors de ses obsèques le 31 janvier dernier, il aura fallu attendre jeudi 27 février et un documentaire diffusé sur NRJ12 pour en savoir plus sur sa succession.

Alors que Michou souhaitait que son cabaret ferme à sa mort, sa nièce Catherine Catty a repris les rênes de l’établissement où les plus grandes stars ont fait la fête, rapporte le programme intitulé La face cachée de l'héritage de Michou. “Sa nièce Catherine était depuis vingt-trois ans à ses côtés. Elle prenait les réservations quand elle est arrivée ! Très Investie dans le cabaret, Michou était rassuré de l'avoir à ses côtés dans l'établissement. C'était une femme de cœur et une vraie famille pour Michou", révèle le documentaire. Enfin, c’est à sa soeur Micheline qu’il a légué tous ses biens et son argent.

"Une petite somme" pour son compagnon Erwan

Quant à son compagnon de longue date Erwan, Michou ne l’a pas oublié. N’étant pas marié, l’homme “n'a aucun droit sur la succession”. Écarté de l’héritage, il aurait tout de même “reçu une petite somme de Michou qui le met à l'abri du besoin. Cette somme, on ignore le montant, mais ça montre qu'Erwan avait un lien très fort avec Michou". Dans son autobiographie intitulée Michou, prince bleu de Montmartre, Michel Georges Alfred Catty de son vrai nom écrivait ses dernières volontés : “Lorsque j'aurais tiré ma révérence, je souhaite que mon cabaret ferme définitivement ses portes. Je veux que cette maison disparaisse avec moi. Cela peut paraître prétentieux, mais le cabaret ne me survivra pas”. Il avait précisé que cela serait différent si quelqu'un se sentait la force de prendre sa place. Heureusement pour ses fans, sa nièce a choisi de

(...) Cliquez ici pour voir la suite