Mort de Morgan Keane : ce qu’il faut retenir du procès des deux chasseurs

PublicDomainPictures / Pixabay

Le 2 décembre 2020, la vie de Morgan Keane avait été fauchée alors qu'il était simplement en train de couper du bois dans sa propriété du Lot. Le jeune homme de 25 ans avait été touché par un tir de chasseur. Près de deux ans après le drame, deux chasseurs étaient entendus par la justice et vont maintenant devoir attendre le 12 janvier 2023 pour connaître le verdict. En effet, le procureur Alexandre Rossi a requis deux ans d'emprisonnement, dont 18 mois avec sursis à l'encontre de l'auteur du tir mortel, et 18 mois d'emprisonnement, dont 12 avec sursis, contre le directeur de battue, selon les informations de l'Agence France-Presse, relayées jeudi 17 novembre 2022. Il a également demandé au tribunal correctionnel de Cahors un retrait définitif du permis de chasse des deux prévenus et une interdiction de détenir des armes pendant cinq ans. Selon l'homme de loi, les "manquements à l'origine du décès de Morgan Keane" étaient trop graves.

Le procureur a ajouté que pour lui, "ce tragique homicide involontaire était écrit". Il a noté le "fourvoiement du tireur, et pas une simple négligence", précisant qu'il avait été "grandement aidé par le directeur de battue" qui "a failli dans l'organisation" de la chasse ce jour-là. Lors du drame, le chasseur à l'origine du tir a confondu Morgan Keane avec un sanglier. Ils étaient aux alentours de 16h30 et il faisait gris. Depuis ce jour, l'auteur du tir mortel a reconnu, à la barre, regretté. "Il ne passe pas une journée sans que j'y pense, c'est (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite