Mort du prince Philip : pourquoi ses dernières volontés ne seront pas dévoilées ?

·1 min de lecture

L'année 2021 a été une succession d'épreuves pour la reine Elizabeth II. Crise sanitaire du Covid-19 oblige, la souveraine a dû passer plusieurs semaines confinée seule au sein du château de Windsor en début d'année. Le dimanche 7 mars 2021, la couronne a été bouleversée par les déclarations de Meghan Markle et du prince Harry durant leur interview exclusive face à Oprah Winfrey. Un peu plus d'un mois plus tard, le vendredi 9 avril 2021, la monarque a perdu l'amour de sa vie, le prince Philip, alors âgé de 99 ans. Plusieurs mois particulièrement douloureux pour sa Majesté la reine, raison pour laquelle la Cour suprême britannique a souhaité la protéger.

D'après les informations de la BBC, le testament du prince Philip restera sous scellé pendant une durée de 90 ans, et ce, dans l'objectif de "préserver la dignité" de la monarque. Passé ce délai, "proportionné et suffisant", d'après le président de la Division de la famille de la Haute Cour de Justice anglaise, Sir Andrew McFarlane, les dernières volontés du duc d'Édimbourg pourront être rendues publiques. La raison ? "Les risques d'empiètement sur la vie privée des membres de la famille royale seront considérablement réduits", selon nos confrères.

Par cette décision, la Cour de Justice anglaise espère renforcer la protection des documents confidentiels concernant la famille royale britannique, plusieurs semaines après qu'une fuite d'information ait profondément peiné la mère du prince Charles. Le vendredi 3 septembre 2021, la (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles