Mort subite du nourrisson : les peluches, couvertures et oreillers sont responsables de la majorité des cas

·1 min de lecture

Selon Santé Publique France, la mort subite du nourrisson (MSN) se définit comme le "décès inexpliqué d’un enfant de moins d'1 an, survenant apparemment pendant le sommeil, qui reste inexpliqué après des investigations post-mortem comprenant une autopsie complète et une revue complète des circonstances du décès et de l’histoire clinique". Chaque année, en France, environ 400 bébés (souvent âgés de moins de 6 mois) sont victimes d'une mort subite du nourrisson – on parle aussi de "mort inattendue du nourrisson" (MIN).

La mort subite du nourrisson (MSN) est un phénomène de mieux en mieux compris par les scientifiques : ainsi, on sait aujourd'hui qu'un environnement de sommeil non-sécurisé constitue un facteur de risque majeur.

Oreillers, coussins, couvertures, tours de lit... Pas avant l'âge de 18 mois !

Justement : une récente étude publiée par l'American Academy of Pediatrics s'est intéressée aux causes de la mort subite du nourrisson (MSN). Les chercheurs américains ont étudié 12 000 cas de MSN survenus aux États-Unis entre 2011 et 2017 : primo, ils ont constaté que 31 % des décès résultaient d'un étouffement (ou d'un "probable étouffement") de l'enfant. Deuzio, les "environnements de sommeil dangereux" étaient impliqués dans environ 72 % des cas.

Qu'appelle-t-on un "environnement de sommeil dangereux" pour un bébé ? Les scientifiques pointent notamment du doigt la "literie molle", mise en cause dans environ 75 % des cas d'étouffement. (...)

Lire la suite sur Topsante.com

Que deviennent les bébés prématurés ?
Fausse couche : symptômes, causes, prise en charge
Grossesse : 1 femme sur 10 a déjà fait une fausse couche
Grossesse : comment ne pas prendre trop de poids ?
Superfétation : peut-on retomber enceinte alors qu'on a déjà commencé sa grossesse ?