Moustique tigre : 5 choses à savoir pour mieux s’en protéger

On reconnaît le moustique tigre Aedes albopictus à sa petite taille et à ses rayures noires et blanches. Désormais présent sur une grande partie de la France, il inquiète les autorités sanitaires. Et pour cause : ce moustique est capable de transmettre des maladies dangereuses comme la dengue, le zika ou le chikungunya. En région parisienne, dans le Jura, en Gironde, dans la Nièvre, en Ardèche ou encore dans le Haut-Rhin… Cet insecte se serait désormais "durablement installé" dans plus d’une soixantaine de départements français, qui ont été placés en vigilance rouge. Voici donc tous nos conseils pour se protéger du moustique tigre et bien réagir face à une piqûre.

Halte aux idées reçues ! Si les culex (les moustiques les plus communs) préfèrent attendre la tombée de la nuit pour se mettre en quête d’une proie, ce n’est pas le cas des moustiques tigres qui, eux, piquent le jour. "Selon l’endroit où l’on se trouve, on peut donc être exposé à des piqûres de moustiques à tout moment de la journée" explique Stéphane Robert, président de Vigilance Moustiques. D’où l’intérêt d’adapter sa protection.

"Les moustiques ont un système olfactif très développé. Ils sont attirés par certaines odeurs, d’autres les repoussent. Mais on sait qu’ils sont appâtés par les rejets de CO2" explique le spécialiste. Et sur ce plan là, nous ne sommes effectivement pas tous égaux. Si la génétique semble bien jouer un rôle clé, d’autres facteurs entrent en compte pour expliquer qu’un individu attire plus les (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles