Muriel Robin pose un constat sidérant sur l’homosexualité dans le cinéma

Sylvain Lefevre

“Quand on est homosexuel·le, on n'est pas désirable, on n'est pas pénétrable. Et si on n'est pas pénétrable dans cette société et dans le cinéma, on ne vaut rien.” Les mots sont forts et la voix posée. Sur le plateau de l’émission Quelle époque !, présentée par Léa Salamé, le 16 septembre, la comédienne et humoriste Muriel Robin a pointé du doigt l’homophobie qui subsiste dans le milieu du cinéma. Son constat est simple : être ouvertement homosexuel·le empêche d’obtenir des rôles à l’écran. Sa propre expérience en serait l’exemple premier. Muriel Robin n’a jamais caché son orientation sexuelle. Alors que sa carrière sur scène a été remplie de succès, elle a joué dans “deux comédies”, “en trente ans”. “Citez-moi au monde un acteur ou une actrice qui a fait une grande carrière quand il est homosexuel, il n'y en a pas !”, a-t-elle martelé face à Pierre Arditi, dubitatif, et Léa Salamé, estomaquée d’entendre un tel constat.

Sur le plateau de l’émission, les autres invité·e·s ont bien tenté d’opposer des contre-exemples à celui de Muriel Robin. Mais tous étaient bancals. “Jodie Foster, elle s’est tue pendant trente ans, elle s’est cachée. Et d’ailleurs, le jour où elle fait son coming out, elle dit : ‘Et tant pis maintenant si mes films ne sortent plus dans 3 000 salles mais je vais pouvoir vivre mon amour au grand jour.’” La comédienne française va plus loin encore. “Je connais les acteurs homos français, je les sais”, dit-elle, expliquant qu’ils préfèrent se taire. “Sinon, on ne leur (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite