Musique : les femmes toujours aussi peu nombreuses dans les orchestres

Dans les orchestres français, moins de quatre musiciens sur dix sont des femmes, d’après une étude de l’Association française des orchestres relayée par « France Musique ».

Malgré une relative amélioration, le chemin vers la parité dans les orchestres reste long. D’après une étude de l’Association française des orchestres, relayée par « France Musique » le 9 mai, les orchestres de l’Hexagone sont composés en moyenne de 38% de femmes et 62% d’hommes. Un chiffre bas mais meilleur qu’avant, puisqu’il a augmenté de 5% depuis 2009.

Lire aussi >> Nathalie Stutzmann, chef d'orchestre et contralto : « La voix reflète la personnalité »

On trouve peu de femmes dans les fosses d’orchestres des opéras et salles de spectacle français, mais aussi derrière le pupitre du maestro. Toujours d’après l’Association française des orchestres, 11% des concerts symphoniques de la saison 2020-2021 ont été dirigés par des cheffes d’orchestre. Idem pour 14% des spectacles jeune public et 13% des spectacles de danse/ballet – orchestres permanents ou non. Lorsqu’il s’agit de représentations faisant appel à un chef de chœur, un quart d’entre elles ont été dirigées par une femme.

Presque cent ans de lutte, et de légers progrès

Une des cheffes d’orchestres françaises les plus connues est Claire Gibault, directrice et fondatrice du Paris Mozart Orchestra. Comme Jane Evrard, première cheffe d’orchestre de France qui a fondé l’Orchestre Féminin de Paris en 1930, elle a créé son propre ensemble car elle manquait d’opportunités dans des orchestres établis. Interrogée par ELLE en 2016, celle-ci se...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

VIDÉO - Charlélie Couture : "J’ai fait 2000 concerts, 25 disques, j’ai vendu des millions d’albums, mais jamais je n’ai été même nominé aux Victoires de la Musique"

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles