Variant anglais Covid-19 : que sait-on de la nouvelle mutation E484K ?

·1 min de lecture

SOMMAIRE :

  • Circulation du variant en France : combien de cas en France ?

  • Variant anglais : quels sont les symptômes ?

  • Mutation Covid-19 : le variant anglais (20I/501Y.V1)

  • Mutation Covid-19 : le variant sud-africain (20H/501Y.V2)

  • Mutation Covid-19 : le variant brésilien (20J/501Y.V3)

Muter, c'est l'astuce des virus pour garder une longueur d’avance sur nos défenses immunitaires. Concrètement, lorsque nous produisons des anticorps pour nous défendre contre un virus, celui-ci cherche à se modifier pour échapper à la vigilance de nos anticorps et ainsi pour mieux contre-attaquer. En somme, notre propre système immunitaire pousse malgré lui le Covid-19 à s'adapter et à développer de nouvelles variantes pour survivre.

Concrètement, une fois entré dans une cellule, le virus se reproduit, et parfois il y a des erreurs de copies, donnant lieu à des mutations.

Ces mutations peuvent n’avoir "aucune conséquence", confirme l'Inserm. D’autres en revanche "peuvent avoir un impact par exemple sur la transmissibilité du virus ou sur la gravité de la maladie." Si les mutations favorisent la circulation du virus (on dit que ces mutations sont sélectionnées positivement), elles entraînent alors l’implantation du nouveau variant, qui peut en quelques mois seulement devenir le variant dominant. En d'autres termes, si la mutation permet au virus de mieux circuler, elle est favorisée et le variant devient dominant. C'est la sélection naturelle.

Alors que trois variants (...)

Lire la suite sur Topsante.com

DIRECT. Covid-19 en France ce 4 février : chiffres, annonces
Docteur, je m'essouffle vite
Cancer du poumon : des scanners réguliers pour dépister les sujets à risque ?
Dépression post-partum : comment la détecter ?
Planter des arbres en ville réduirait la consommation d'antidépresseurs