Le "Mys", la philosophie suédoise qui apaise notre déprime du Covid

·2 min de lecture

C'est un mot venu de Scandinavie qui nous veut du bien. Une philosophie qui vise à se débarrasser du blues des journées sombres de l'hiver suédois d'autant plus précieuse par ces temps difficiles qu'elle marcherait aussi en cas de moins bien lié au Covid.

On connaissait le "hygge", l'art de vivre danois qui a révolutionné notre définition du cocooning, ou le "lagom", littéralement "juste ce qu'il faut", un état d'esprit suédois qui prône le minimalisme et s'avérerait ultra-satisfaisant. Voici désormais le "mys", ou l'antidote au blues de l'hiver venu tout droit du cercle polaire.

De quoi s'agit-il, précisément ? D'après la créatrice de tissu locale Malin Lindqvist, d'une "sensation de chaleur qu'on éprouve quand on est emmitouflé·e dans un plaid en laine, près de bougies allumées, et qu'on sirote une tasse de thé bien chaud avec un chat qui ronronne sur nos genoux", décrit-elle auprès du quotidien suédois Dagens Nyheter, qui se penchait sur sa popularité croissante en décembre dernier. On s'y croirait. Et à en croire le New York Times, on est loin d'être les seul·e·s.

Dans un papier qui abordait au même moment l'enthousiasme des Américain·e·s pour l'expression, intitulé Danish Hygge Is So Last Year. Say Hello to Swedish Mys, la publication est arrivée à une conclusion sans appel : l'essayer c'est l'adopter, puisque son but n'est autre, que d'accroître le bien-être de celles et ceux qui le pratiquent. Et à ce sujet, ses adeptes sont de plus en plus nombreux·ses, et de plus en plus éloigné·e·s de l'origine géographique du concept.

Pour cause, s'il était d'abord destiné à permettre aux Scandinaves de garder le moral malgré 24 heures de nuit quasi noire, le "mys" serait aussi d'une aide considérable en plein Covid. On vous explique.

Le (ré)confort d'abord

"Mys" vient de "fredagsmys", et signifie "vendredi confortable". Cette notion, à en croire le Daily Mail qui décrypte à son tour le terme, encourage le ralentissement, la détente et la dégustation d'aliments délicieux. Il invite à se "réconforter et à s'éloigner du monde extérieur stressant", interprète le média britannique. Rien qui ne nous ferait pas rêver à l'instant t, alors qu'on enchaîne péniblement... Lire la suite sur le site Terrafemina 

Ce contenu peut également vous intéresser :


5 conseils pour être (enfin) prise au sérieux au travail
8 tactiques pour (enfin) dormir avec un homme qui ronfle
Transformer des yeux marrons en yeux bleus ? C'est maintenant possible
Grands-parents : ces 18 étapes qui vous ont filé un coup de vieux
10 mannequins différents qui font du bien à la mode