“Le Mystère Méliès”, docu cinéphile prenant comme un polar

Gérard Lefort
·1 min de lecture
© Lobster Films/Arte
© Lobster Films/Arte

Deux lignes de force semblent cliver l’histoire du cinéma : la ligne réaliste, incarnée par les frères Lumière, et la ligne fantastique, symbolisée par Georges Méliès. Le documentaire Le Mystère Méliès d'Eric Lange démontre avec brio que ces lignes n’en finissent pas de s’emmêler. Et ce, dès les origines. En décembre 1895, c’est Louis Lumière qui invite Méliès à une projection de L'Arrivée d'un train en gare de La Ciotat. Une archive sonore restitue la réaction de Méliès : “Voilà mon affaire ! Un truc extraordinaire.”

Depuis 1860, Méliès est un as des “magies théâtrales”, montées dans sa salle du boulevard des Italiens à Paris. Les trucs, c’est son truc, mais le truc du cinéma va leur donner une nouvelle ampleur. 520 films entre 1896 et 1913, et mille façons d’ourdir des féeries inouïes, dont le fameux Voyage dans la Lune (1902). Mais Méliès invente aussi les fausses actualités, notamment en reconstituant les sombres heures de l’affaire Dreyfus. Le tout distribué sur un mode populaire, voire canaille, les tenanciers de baraques foraines étant ses principaux clients.

Lire la suite...