Mystère résolu : voici pourquoi bâiller peut être contagieux

Le bâillement contagieux a une utilité bien précise, si l'on en croit les travaux du biologiste américain Andrew Gallup, publiés en mai dans la revue « Animal Behaviour » et relayés par « Le Parisien ».

Une personne bâille, sa voisine reproduit le geste, puis une chaîne est lancée. Pourquoi le bâillement est-il communicatif de la sorte ? Andrew Gallup, biologiste à l’Institut polytechnique de l’Université de New York s’est intéressé à ce phénomène et a publié un article sur le sujet dans la revue « Animal Behaviour » en mai, repéré par « Le Parisien ».

Si le bâillement a d’abord un rôle physiologique, c’est aussi un moyen de se protéger pour les espèces dites « sociales ». Dans un groupe, il sert à transmettre l’information qu’un des membres est fatigué et qu’il est donc plus vulnérable vis-à-vis des prédateurs. La bande comprend grâce à ces bâillements successifs qu’il faut se montrer plus alerte face au danger.

Lire aussi >> Sommeil : la grasse matinée serait encore pire que le jet-lag pour la santé

Des humains plus alertes après avoir vu des vidéos de bâillements

Andrew Gallup a parcouru d’anciennes études menées par des confrères pour son article, mais s’est aussi basé sur un de ses travaux de recherche. Avec sa collègue Kaitlyn Meyers, ils ont montré des photos de deux espèces d'animaux à 38 humains. Les tableaux présentés contenaient sept images de grenouilles et une de serpent, et vice versa. Ces animaux ont été choisis car l’un paraît plus menaçant aux humains que l’autre.

Les participants ont été soumis à l’exercice dans des circonstances normales, puis après avoir regardé des vidéos...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles