"Je n'étais plus que la femme de" : Amanda Sthers explique comment son mariage avec Patrick Bruel a impacté sa carrière

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

De 2004 à 2007, Patrick Bruel partageait la vie d'Amanda Sthers. Ensemble, ils ont même eu deux enfants, prénommés Oscar (né en 2003) et Léon (né deux ans plus tard). Si elle a vécu des moments formidables avec le chanteur, l'écrivaine s'est laissée aller à quelques confidences au sujet de son mariage, qui n'aurait pas été composé, selon elle, que de bons moments. En effet, Amanda Sthers s'est confiée sur son union avec l'artiste, dans une interview accordée au podcast Passer à table, mercredi 15 juin 2022. Selon elle, la notoriété de Patrick Bruel aura eu raison de son mariage : "J'ai commencé ma carrière très tôt et puis j'ai épousé un homme très connu et d'un coup, ce qui a été très difficile, ça a été de changer l'idée que les gens se faisaient de moi", confie-t-elle.

L'écrivaine, qui a récemment accordé une interview à Femme Actuelle pour le podcast Secrets d'écriture, est tranchante lorsqu'elle évoque les conséquences de son mariage sur la vision qu'ont pu avoir certains sur elle : "D'un coup, je n'existais plus qu'à travers ça ou je n'étais plus que la 'femme de', et je n'avais pas de légitimité. Il a fallu plein de fois que j'affronte certains regards, certaines réflexions. J'ai attendu, je me suis dit qu'à partir d'une œuvre, ça allait changer et que ça prenait du temps mais c'est vrai que ça n'a pas toujours été simple". Au-delà de son mariage, c'est aussi une certaine vision de la femme que l'autrice dénonce, comme elle le faisait déjà pour Paris Match, en mai 2020 : (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles