"Ce n’était pas des fausses larmes" : la mère de Jonathann Daval assure qu’il a vraiment pleuré la mort d’Alexia

Capture d'écran TF1

Tous les quinze jours, Martine Henri va voir son fils, Jonathann, au parloir. Celui-ci a été condamné à 25 ans de réclusion criminelle après avoir avoué le meurtre de sa femme, Alexia. Dans Sept à huit le dimanche 13 novembre 2022, la mère de Jonathann Daval s’est confiée sur ses relations avec son fils. Et à la question "Jamais vous n’avez eu l’idée de rejeter votre fils parce qu’il a tué sa femme ?", elle est catégorique : "Non, jamais, jamais. Quand on a mis des enfants au monde…" a-t-elle débuté, bouleversée. "Je l’ai porté neuf mois dans mon ventre, je ne cautionne pas le geste qu’il a fait, c’est sûr, mais non, jamais je ne laisserais Jonathann, on sera toujours présent pour lui" a-t-elle confié à l’écran. "On ne peut pas renier son enfant." Un témoignage sincère, bien que difficile. Et lorsqu’on la questionne sur Alexia, la mère de Jonathann Daval l’avoue : aujourd’hui encore, elle parle avec son fils de ce qu’il s’est passé le soir du meurtre… "Jonathann ne comprend pas qu’il a réussi à lui donner plusieurs coups de poing, et à faire ce qu’il a fait. Il n’arrive pas, pour l’instant il cherche encore, il ne se voyait pas violent comme ça", raconte-t-elle.

Lors de la disparition de sa femme, le meurtrier a souvent changé de version concernant cette nuit-là. Pendant longtemps, il a assuré qu’il n’avait rien fait et a même pleuré à chaudes larmes sa mort aux côtés de sa belle-famille. On a pu le voir en larmes à la télévision, déclarant qu’elle était sa "première supportrice" (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite