"N’oubliez pas les paroles" : un candidat fait une révélation surprenante sur le passé de Christophe Maé

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Paulin est venu défier Julie, pour tenter de devenir à son tour Maestro, vendredi 13 mai 2022. Le jeune homme, ancien étudiant en droit, est actuellement en formation pour devenir pâtissier. Un rêve qu'il pétrit depuis l'enfance, et qu'il espère voir se réaliser grâce aux gains collectés dans N'oubliez pas les paroles. "Je rêve d'avoir ma propre boutique à mon nom", confie-t-il à Nagui. Au cours de la première manche, il a l'occasion de déstabiliser Julie, qui n'a pas réussi à marquer de points en chantant la première. Il choisit alors le thème Christophe Maé pour 40 points. "Je me demande si les parents de Christophe Maé ne sont pas pâtissiers", lance le présentateur. Une anecdote qui donne l'occasion à Paulin de souligner que le chanteur a eu une brève carrière dans la confection de gâteaux.

"Lui aussi, au départ, si je ne dis pas de bêtises, il me semble qu'il était pâtissier de formation", explique-t-il. Le jeune homme, qui voit dans cette information un signe du destin, a tout à fait raison. Christophe Maé est le fils de Guy et Christine Martichon, boulangers pâtissiers à Carpentras (Vaucluse). Après avoir obtenu son CAP pâtisserie et fait ses premiers pars dans l'établissement familial, l'interprète d'On s'attache décidera de tout abandonner pour se consacrer à la chanson. "J'ai travaillé un peu avec eux. Puis je leur ai annoncé que je ne voulais plus jamais faire autre chose que de la musique", avait-il dit au Parisien, dans une interview datant de 2013. Depuis, c'est son (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles