« Ce n’est pas sale » : harcelée à cause de ses poils, l’influenceuse Mara Lafontan pousse un coup de gueule

© Passionata DR

La jeune femme, qui a réalisé une collaboration avec la marque de lingerie Passionata, a réagi aux nombreux commentaires négatifs sur les poils de son ventre.

En 2022, les poils dérangent encore. L’influenceuse et mannequin Mara Lafontan, 700 000 abonnés sur Instagram, en a fait la désagréable expérience. La marque de lingerie Passionata, avec laquelle elle a réalisé un partenariat, a posté la semaine dernière sur Facebook les images de la campagne. Une photo en particulier a retenu l’attention des internautes : celle où la jeune femme porte un maillot de bain deux pièces roses, avec une culotte taille basse. On aperçoit une ligne de poil, allant de son nombril vers son pubis.

Lire aussi >> L'épilation : nouvelle source de conflit mère-fille ? Témoignages

Sous cette photo, des centaines de commentaires négatifs pointent du doigt les poils de l’influenceuse. « Faut pas pousser quand même... On va aller dans le mur... Les portes sont grandes ouvertes au grand n’importe quoi ! Continuons... », peut-on lire. Heureusement qu’ « iel » lève pas les bras ; « Il n'y a rien de beau » ; « Quand il y a du foin sur l’échelle, c’est qu’il y en a sur le grenier » ; « Oh non ! Là non c’est pas du tout vendeur, je suis désolée, je suis pour l’inclusion mais là franchement non !!!! » ; « Punaise faut s’épiler »...

« Aujourd’hui je n’en ai plus rien à faire »

Sur sa page TikTok, Mara Lafontan a décidé de réagir avec humour à ses détracteurs. « Il n’y a aucun rapport d’hygiène au poil. Le poil n’est pas sale. Est-ce que vos maris s’épilent les mêmes parties du...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

VIDÉO - Déclic - Laura : "Je trouvais que les poils de ma petite amie étaient beaux"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles