• Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

"Il n'a pas l'ombre d'une proposition" : Eric Dupond-Moretti tacle sèchement Éric Zemmour

·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

C'est une confrontation qui a fait grand bruit en France. Le jeudi 23 septembre 2021, la chaîne BFM TV organisait un débat politique qui opposait Jean-Luc Mélenchon, candidat à l'élection présidentielle de 2022, à Éric Zemmour, ancien chroniqueur politique de CNews. Une discussion pour le moins agitée, animée par les journalistes Aurélie Casse et Maxime Switek. Pendant près de deux heures, les deux hommes ont confronté leurs idées sans arriver à trouver un terrain d'entente. Un échange sous tension qui n'a pas manqué de surprendre Éric Dupond-Moretti, le ministre de la Justice. "Je trouve que c'est une caricature", a-t-il déclaré le vendredi 24 septembre 2021 dans l'émission C à Vous.

L'ancien pénaliste ne semble pas comprendre la présence d'Eric Zemmour dans un tel débat, tandis qu'il n'a pas affirmé être candidat à l'élection présidentielle de 2022. "Zemmour il est quoi ? Essayiste ? Polémiste ?", s'est interrogé Éric Dupond-Moretti avant d'ajouter : "Est-ce que vous avez entendu une proposition ? Du côté de Monsieur Zemmour il n'y a pas l'once d'une once de proposition. C'est du Yakafokon, c'est un essayiste polémiste".

S'il a avoué ne pas avoir visionné ledit débat en entier, Éric Dupond-Moretti s'est dit particulièrement "inquiet" par la mise en lumière de Jean-Luc Mélenchon et Éric Zemmour. "On fait la part belle aux extrêmes", a-t-il indiqué, affirmant au passage qu'entre "les deux il y a des gens sérieux qui travaillent, qui sont nuancés, qui sont démocrates".

Ce n'est (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles