• Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Nabilla : Steevy Boulay pousse un gros coup de gueule contre l’un de ses choix de vie

·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Révélé au grand public durant sa participation à la première saison de Loft Story, présentée par Benjamin Castaldi sur M6 en 2001, Steevy Boulay, qui a notamment côtoyé Loana au sein du programme, est par la suite devenu un visage récurrent du paysage audiovisuel français. Sociétaire des Grosses Têtes de Laurent Ruquier sur RTL, le chroniqueur officie également au sein de l'émission Touche pas à mon poste sur C8. Présent aux côtés de Benjamin Castaldi, qui animait exceptionnellement l'émission mercredi 15 septembre 2021 à la place de Cyril Hanouna, Steevy Boulay a poussé un gros coup de gueule au sujet de Nabilla.

Apparue à l'écran pour la première fois dans l'émission L'amour est aveugle sur TF1, la starlette de télé-réalité a explosé aux yeux du grand public durant la 5e saison des Anges sur NRJ12. Depuis, Nabilla est devenue une influenceuse très prisée par les marques sur les réseaux sociaux. Alors que Benjamin Castaldi était en train d'évoquer les sommes faramineuses que la compagne de Thomas Vergara touche pour chacune de ses collaborations, Steevy Boulay a tenu à pousser un coup de gueule. "Elle pourrait habiter en France, le seul truc que je lui reproche c'est d'habiter à Dubaï", a lancé le chroniqueur.

Pour rappel, en établissant sa résidence principale à Dubaï, Nabilla ne paye aucun impôt en France. "Elle pourrait payer des impôts en France quand elle vient chez nous et être solidaire", a souligné l'ancien candidat de Loft Story, qui avait participé à la toute première (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles