Nagui déclare sa flamme à Mélanie Page : "C'est vraiment mon meilleur pote"

Amoureux comme au premier jour. Nagui et sa femme, la comédienne Mélanie Page, entretiennent une relation amoureuse qui ferait pâlir de jalousie plus d'un couple. Plus de vingt ans d'amour, un mariage en 2010 et trois enfants au compteur : Roxane, 15 ans, Annabel, 11 ans, et Adrien, 7 ans. L'animateur de N'oubliez pas les paroles (France 2), qui vient de perdre Margaux, sa plus grande maestro de tous les temps, n'hésite jamais à évoquer une petite anecdote sur sa femme lors de ses émissions. Une réelle complicité les unit tous les deux. Gare à celle qui oserait faire un pas sur son homme, Mélanie Page n'hésite pas à débarquer par surprise sur le plateau d'une émission, comme lors d'un slow entre Nagui et une danseuse dans N'oubliez pas les paroles. Pour rire, bien entendu. Car, entre les deux, la fusion est totale.

"Elle est aussi ma maîtresse, et c'est important, que l'on continue à se séduire"

Leur secret de longévité ? Pour Nagui, c'est une histoire de relationnel. En plus d'être amoureux, il confie dans une interview accordée à nos confrères de Télé 7 Jours que sa femme est également sa "pote". Et la meilleure. "Je sais que le terme peut paraître bizarre, mais c'est la formule que j'ai trouvée pour parler d'elle. En plus d'être la femme de ma vie, la mère de mes enfants, c'est vraiment mon meilleur pote" raconte-t-il en donnant les raisons : "Elle aime le foot, le rock, la pop, le spectacle..." Sa femme Mélanie Page lui a également communiqué une autre passion qu'ils partagent dorénavant ensemble : "Elle m'a ouvert à d'autres formes d'art. Je traînais des pieds pour aller à des expos. Plus maintenant."

Tout cela ne signifie pas pour autant que leur vie est un long fleuve tranquille. Nagui reconnaît tout de même, comme dans toutes les histoires, qu'ils "ont besoin de se frotter l'un à l'autre, dans tous les sens du terme." Et qu'en plus d'être sa femme, sa "pote", la mère de ses enfants, le complice de Michel Cymes ajoute qu'elle est aussi sa "maîtresse, et c'est important,

(...) Cliquez ici pour voir la suite