Nagui se moque de ses propres enfants dans "N'oubliez pas les paroles"

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Une petite manie qui a agacé le présentateur... Mercredi 25 août 2021, Nagui avait rendez-vous avec les téléspectateurs de France 2 pour un nouvel épisode inédit de N'oubliez pas les paroles. L'occasion pour la nouvelle Maestro, Solenne, de remporter sa 6e victoire et d'ajouter de l'argent à sa cagnotte, mais aussi de se mesurer à Julie, une jeune étudiante venue tenter sa chance. Au moment des présentations, le mari de Mélanie Page n'a pas pu s'empêcher de piquer la jeune mélomane sur un de ses tics de langage. Et visiblement, Julie n'est pas la seule à employer cette expression à toutes les sauces... Les quatre enfants de Nagui aussi !

Interrogée sur son activité professionnelle, Julie a expliqué d'une voix fluette : "Je suis étudiante, je vais rentrer en BTS comptabilité et gestion en septembre", répond-t-elle. "Dans quelle région ?", lui demande Nagui. "Du coup, dans la Haute-Loire en Auvergne", répond la candidate, sans se douter que l'un de ses petits tics allait interpeller le présentateur. "C'est fou parce que vous pourriez être ma fille, je rassure votre papa, ce n'est pas le cas, mais je ne sais pas pourquoi, cette tendance, cette mode de langage à commencer les phrases par : 'du coup'", explique Nagui, légèrement agacé. "Du coup, vous continuez vos études ?", lance-t-il avec ironie. "C'est ça, du coup", répond Julie.

Mais la petite manie de la jeune challengeuse a rappelé des souvenirs à Nagui. En effet, au même moment, le présentateur a expliqué que ses quatre enfants (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles