Naissances en baisse, diabète gestationnel en hausse : que faut-il retenir du rapport sur la santé périnatale en France ?

Sviatlana Lazarenka / iStock

Santé Publique France tire la sonnette d'alarme. Ce mardi 20 septembre, l'institution publie un rapport inédit sur la santé périnatale dans le pays. Le document met en avant plusieurs indicateurs destinés à détailler l'état de santé de la future maman, du foetus ainsi que du nouveau-né, sur la période "allant de la grossesse au post-partum". Et certaines données sont loin d'être rassurantes.

Le rapport, qui présente l'évolution de la santé périnatale de 2010 à 2019, pointe du doigt plusieurs indicateurs : ceux-ci témoignent d'une "situation préoccupante". Premièrement, on constate une augmentation de la "mortalité néonatale" (entre 0 et 27 jours de vie), puisque celle-ci est passée de 1,6 décès pour 1.000 naissances en 2010, à 1,8 décès pour 1.000 naissances en 2019.

Le taux de natalité est, quant à lui, en baisse dans toutes les régions de France. Ces résultats sont d'ailleurs nettement "plus défavorables" en Outre-Mer : les taux de mort-nés et de mortalité néonatale sont respectivement 1,5 fois et 2 fois plus élevés que sur le territoire métropolitain. Mais ce ne sont pas les seuls chiffres qui inquiètent.

Ainsi, certaines "pathologies maternelles" sont en forte hausse, que ce soit au cours de la grossesse comme en post-partum. Dans son rapport, Santé Publique France parle notamment des troubles liés à l'hypertension (4,5 % en 2010 contre 5,0 % en 2019) et du diabète gestationnel (6,7 % en 2010 contre 13,6 % en 2019). Ceci peut s'expliquer par des "changements dans les modalités (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite