Naomi Osaka, nouveau visage de Victoria’s Secret

·1 min de lecture

Après de nombreuses polémiques, la marque de lingerie américaine renouvelle son image en faisant appel à de nouvelles égéries. Après Megan Rapinoe et Valentina Sampaio, c’est au tour de la joueuse de tennis Naomi Osaka de rejoindre ses rangs. Explications.

C’était une tradition. Chaque année depuis 1995, Victoria’s Secret dévoilait le défilé de lingerie le plus regardé au monde. Ponctué de performances d’artistes, de costumes extravagants et des apparitions des célèbres « Anges », à savoir les égéries de la marque, le show était un véritable événement. Mais après Me Too, la réputation de la griffe s’est détériorée. En cause ? Les nombreuses polémiques qu’elle essuie, dont les propos transphobes de son ancien chef marketing Ed Razek, figure phare de Victoria’s Secret, et les accusations liant Les Wexner, présentent de L Brands, la société mère, à l’affaire Jeffrey Epstein, homme d’affaires coupable de trafic de mineurs. Le traitement des mannequins a également été dénoncé par ses égéries stars, dont Adriana Lima, Karlie Kloss et Erin Heatherton. En 2019, une pétition signée par plusieurs mannequins dénonçait la culture misogyne qui règne au sein de l’entreprise. Une enquête du « New York Times » révélera même plus tard des accusations d’attouchements. Plus largement, l’image de la femme véhiculée par la marque ne plaît plus. Le rêve Victoria’s Secret semblait toucher à sa fin.

Depuis, le géant de la lingerie cherche à se racheter une image. Le 16 juin dernier, elle annonçait abandonner ses « Anges » signatures et invitait un panel de femmes partageant « une passion commune pour les changements positifs » à participer activement à...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles