Nashi, shiso, gombo… 10 saveurs au parfum d'aventure à découvrir

·1 min de lecture

Cousine de l’hibiscus, cette plante-légume est très consommée en Afrique et cultivée dans toutes les régions tropicales du monde : Amérique du Sud, Japon, Antilles… Son fruit, en forme de longue capsule poilue et pointue remplie de graines, se mange cru, braisé, bouilli, frit, sauté, ou mariné, en accompagnement d’une viande ou d’un poisson. Il fait aussi de bons potages, d’excellentes sauces et sert d’épaississant dans les ragoûts car il libère un mucilage à la cuisson. A tester avec des tomates, des oignons, du curry ou du citron. Toute l’année.

Cultivé depuis des siècles au Japon, le nashi-poire est juteux avec une chair ferme, un peu granuleuse et croquante. Parfait dans une tarte, en compote, une salade de fruits, nappé de chocolat chaud, infusé dans un sirop de verveine-citronnelle, le nashi escorte aussi les volailles et nombre de préparations salées. Cultivé en France, le nashi doré a la peau plus foncée et la chair plus ferme. De juin à septembre.

Très riche en acides gras, le fruit frais de l’arachide est un liant épatant pour toutes sortes de sauces et de ragoûts, auxquels elle apporte du moelleux. On en fait aussi des purées et du beurre… de cacahuète. Originaire du Brésil, sa culture s’est répandue au Pérou, dans les Caraïbes, au Mexique et en Afrique. Exportée à Marseille, sa production est transformée en huile d’arachide. D’août à septembre.

On aime ses parfums de menthe et de cumin, son goût de mélisse et de cannelle, ses notes épicées et sucrées. Les Japonais raffolent (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles